La musique américaine est riche sur tous les plans. Elle regorge des genres assez agréables à écouter. Parmi eux, figure le jazz qui, à lui tout seul, est une belle mélodie. Comment est-il né ? Et quelles sont les différentes phases ayant jalonné son parcours ?

Genèse de du jazz

Le Jazz est un genre musical né en Amérique du Nord entre la fin du 19e siècle et le début du 20e siècle. Il est joué et chanté par les Noirs Américains du Sud des Etats-Unis. Ses premiers chants traduisaient les conditions de vie précaires des esclaves noirs américains dans les plantations de canne à sucre. C’est plus tard qu’on aura des chants essentiellement religieux, mais traitant de la spiritualité nègre.
Il faut dire que le Jazz, en lui-même, est un genre musical mixte. Il se compose de blues et de ragtime. C’est tout un mélange homogène d’autres rythmes musicaux. De ce fait, il a connu plusieurs mouvements forts au cours de son évolution.

Les différentes phases de l’évolution du Jazz

Après sa naissance, le Jazz n’est pas resté stable dans son état initial. Tout comme un enfant né, il a grandi et a franchi plusieurs étapes. D’abord, il va être influencé par l’orgue. Cette nouvelle apparition relègue la guitare au second rang. Mais l’orgue, à son tour, va céder sa place au saxophone dans les années 1940. Cet instrument fait son apparition dans le Jazz et révolutionne radicalement le rythme. La manière de jouer change alors.
Il faut attendre les années 50 pour un autre grand coup. Le Jazz classique va être balayé par le Be-Bop. Cette forme de Jazz fait le mélange entre le Jazz traditionnel, les blues et la musique africaine. Cela marque le retour au pays natal. Mais jusque-là, le Jazz n’a pas encore fini ses métamorphoses harmoniques et rythmiques. On aura encore le Jazz fusion, le Jazz-Rock, etc.